Trois Créateurs du Fenua s'associent & participent au 1er DIGITAL festival de Tahiti

Trois Créateurs du Fenua s'associent & participent au 1er DIGITAL festival de Tahiti

CHALLENGE DE LA ROBE CONNECTÉE

Un challenge de 36 heures pour réaliser la première robe connectée du territoire, assisté d'outils numériques!

Avril 2017

Patricia Gallot Lavalée, responsable d'un fablab à Tahiti "laboratoire de fabrication dans le monde numérique" proposait à la créatrice GaëlleF de monter une équipe pour relever ce challenge inédit. Isabelle Guardia créatrice de la marque Fenua pop, ainsi que notre marque Miel.A Tahiti, sommes invités à collaborer.

C'est Annick Laroche, présidente fondatrice de Udesign fashion, de Montréal qui nous accueille avec son accent chantant, elle co-anime le fablab Dress Code du 1er Digital festival à Tahiti. Plusieurs équipes sont présentes pour ce concours. Nous choisirons de concourir hors compétition avec l'envie de vivre cette expérience de manière très ludique. Annick et Patricia nous présentent les matières premières, les partenaires et les outils proposés lors de ce challenge.

Nous aurons ainsi le plaisir de travailler avec des outils innovants, certes inconnus de nous tous, mais dont nous avons hâte d'exploiter le potentiel. L'imprimante 3D, la découpe laser, les leds, le stylo 3D, les récepteurs, les logiciels de modélisation, n'auront plus de secrets pour nous. Nous apprenons aussi que nous aurons la primeur sur le territoire de créer et modéliser dans le même temps notre robe et les accessoires.

C'est le moment du choix des matières premières, pour notre équipe ce sera du cuir apporté directement du Canada par Annick. Le cuir est une matière difficile à travailler tant pour la découpe que pour la couture. Gaëlle dessine le patron et nous charge de la découpe, et nous propose de la retrouver à son atelier où tous les outils de couture sont accessibles. Lors de la découpe du patron, le partenaire en charge de la modélisation scanne le cuir afin d'avoir un rendu de matière le plus précis possible. Pas moins de trois logiciels seront nécessaires afin d'aboutir à ce rendu. Maîtriser ces outils nécessite une grande passion et un matériel informatique de pointe.

Suite à la découpe, l'arrivée de notre mannequin Kanel va nous permettre d'ajuster au mieux la robe sur son corps, et à nouveau, à l'équipe informatique de scanner le patron ainsi que le modèle qui va porter notre création lors de la soirée de Gala. Lorsque Kanel défilera, dans le même temps son double virtuel sera projeté sur les écrans de la scène. Isabelle rejoint Gaëlle à son atelier pour la couture, l'ajustement du modèle et pendant ce temps Nicolas de Miel.A lance l'impression 3D. Notre idée: placer au niveau de la poitrine du mannequin des fleurs de tiare modélisées en 3D, placer au cœur de ces fleurs une led, enfin relier toutes les fleurs entres elles et grâce à un micro sur une carte mère, pouvoir faire réagir nos fleurs à la sensibilité des applaudissements.

Pour pouvoir imprimer en 3D il faut une image, il existe des fichiers accessibles à tous et gratuits mais aucune trace de fleurs de tiare...Un métier d'avenir. Alors il faut la scanner en 3D pour avoir cette image et le marché de Papeete sera notre fournisseur de fleurs. Gardons juste en tête que le challenge dure juste 36 heures et qu'il est déjà 16h, donc 8h derrière nous!

Voici enfin le lancement de l'impression de notre première fleur, elle sera complète dans 50 minutes sachant que nous avons 5 fleurs en commande, qu'il n'y a que deux imprimantes et plusieurs équipes: la pression monte encore d'un cran. Pendant ce temps Amélie apprend la manipulation du stylo 3D avec l'objectif d'accessoiriser la robe, une bague et un bracelet incrustés de perles de Tahiti sont un défi de taille pour une première manipulation de cet outil. La prise en main demande un temps d'adaptation mais nous voyons la lente progression de la réalisation du bracelet formé à partir d'un simple fil de plastique pendant que se termine notre première tiare imprimée en 3D . Nous allons laisser la nuit nous apaiser pour reprendre notre intense activité tôt le lendemain. Il nous reste beaucoup à faire mais sommes confiants, notre équipe fonctionne à merveille. La communication et la créativité sont nos atouts et cela doit rester un jeu: profitons!

Si vous n’essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même
— Charles-Augustin Sainte-Beuve

La nuit nous ayant porté "conseil", nous avons l'idée de rajouter une étape à notre robe: la découpe laser. La soirée de gala est à 20h et nous devons être impérativement prêts, avec cette étape en plus, le serons nous?

Une belle journée s'annonce...

Alors action!

Récupération de la robe à l'atelier, le travail de Gaëlle est magnifique c'est une coupe drapée et la robe se ferme sur le côté grâce à des boutons aimantés couleur or, les plis mettent la texture en valeur et ce que nous prévoyons pour le dos de la robe sera la touche finale à succès. Nous fonçons chez le partenaire de l’événement qui est le seul à proposer la découpe laser : l'Atelier Prokop. Mara va, sous nos yeux émerveillés, patiemment créer sur ordinateur le dessin qui guidera le laser sur notre pièce de cuir. Réglage de l'intensité au micron et voici la découpe lancée. Vingt minutes plus tard voici le résultat: une magnifique découpe en dentelle dans le dos de notre robe pour un jeu tout en transparence sur la peau de notre mannequin. Les félicitations et remerciements pour l'Atelier Prokop sont de rigueur et de retour au fablab les exclamations des organisateurs nous confirment que nous sommes sur la bonne voie.

La connectique à présent : il faut coller des leds dans le centre de chaque fleurs, chacune d'elles étant à présent toutes imprimées, et souder les câbles qui vont les relier entre elles jusqu'à la carte mère. Le tout doit être très discret, mais aussi résistant car le mannequin va défiler et donc beaucoup bouger.

Pendant ce temps Isabelle s'initie à son tour au maniement du stylo 3D afin de confectionner son accessoire favori, sa marque de fabrique: un sac à main. Et puisque tout fonctionne à merveille dans cette conception nous décidons de l'équiper également des leds afin de le mettre en valeur ainsi que les pièces en dentelle de cuir découpée au laser qu'Isabelle lui a appliqué, il sera unique!

Tout se finalise enfin, les leds sont connectées, le micro et les cartes mères font leur travail. Alors sac, bijoux et robe sont emballés avec soin : direction la soirée de gala à l'intercontinental Tahiti où nous attendent les officiels du gouvernement, de la chambre de commerce, partenaires et curieux de cet événement du numérique. L'habillage de Kanel notre mannequin est un grand moment : nous la transformons en véritable James Bond girl car l'envers de la robe est truffé de fils et de connections qui sur une robe extrêmement près du corps sont difficiles à camoufler. La connectique finira scotcher avec discrétion sur le haut de sa jambe. L'heure du défilé approche... tout est en place! Kanel défile avec son double numérique sous les applaudissements de la salle, c'est assurément un beau succès!

NH

Kanel

 

porte la première robe réalisée avec l'appui des technologies 3D. Les mensurations de Kanel ont été numérisées ainsi que le patron de la robe. Sa réalisation virtuelle est identique à la réalisation réelle. Les accessoires ont été créés à partir d'une imprimante et d'un stylo 3D